20-22 mars 2024

Mercredi 20 mars 2024 – C’est le printemps !!!

Hier, trop-plein de paroles. J’avais une visio en début d’aprèm’, puis j’ai repris l’interview de Sacheen.
Très tôt, je n’en pouvais plus. Trop d’éléments extérieurs qui entrent dans mon système (coucou l’introversion !)

Ça me questionne et m’angoisse, de prime abord.
💡 Et puis, j’en tire la conclusion qu’en phase de démarrage d’un Portrait sonore (avec le gros travail de réécoute de l’interview + la sélection), il serait judicieux que j’évite les interactions très engageantes.

J’ai repris le Portrait, donc. Mais c’était difficile. Lassitude désagréable.

Je la connais et je sais qu’elle est directement liée au fait que c’est une période dure où tout est à faire ; je ne suis qu’au début.

***

Aujourd’hui, après la pause déjeuner et ma micro sieste, j’ai retrouvé de l’énergie et de l’entrain.
C’est toujours (toujours) (toujours) (TOUJOURS !) une question d’énergie.

Et je sais, à force de vivre dans le dedans de moi (!), qu’elle revient toujours.

Il est 12h50 ; c’est reparti.

14h – J’adore ce que je suis en train de faire :
Parmi les extraits que j’ai présélectionnés pour le Portrait, je crée un code couleur pour classer ce qui va ensemble.

C’était déjà le cas pour le Portrait de Cécile Rousseau : Sacheen dit la même chose plusieurs fois, différemment. Avec d’autres anecdotes, d’autres “phrases badaboum”. Ça densifie son propos, c’est absolument génial.

En orange (tiens tiens…), je viens de regrouper tout ce qu’elle dit sur son besoin (et sa grande joie) d’être utile.

Parallèlement, j’ai démarré mon script.

J’ai décidé d’un début pour le Portrait. Ça me plaît beaucoup de commencer comme ça, parce que c’est hyper fort et hyper beau. Et ça dit tout, déjà, sur ce qu’elle est et pourquoi.
Seul bémol, ça rend le truc chronologique (et j’aime pas quand c’est chronologique ; je ne fais pas un CV sonore, je fais un Portrait, moi).

Le bémol est vite balayé ; la suite n’est plus du tout chronologique.
Et j’ai une idée pour la fin ; une belle ouverture, je trouve. On verra si ça tient.

15h13 – Pause avec un sentiment fort réjouissant d’avoir fait du super boulot (et en plus, c’est très joli !).
Bon.

J’ai à peu près 18 minutes de Sacheen. Haha, cette phrase. 🤓
C’est, comme d’hab’, beaucoup trop.
Et il n’y a pas encore mes interventions à moi.

(Micro angoisse qui n’a rien à voir : un petit virus de la gorge semble circuler à la maison. Je ne suis pas touchée, pas encore. Et j’espère fort ne pas me retrouver avec la voix cassée, ou même aphone, quand il sera l’heure de m’enregistrer.
J’ai souvent cette peur, maintenant que ma voix est un outil de travail.
Je vais prendre du Ravintsara en préventif !)

Programme de l’heure à venir, sélectionner en finesse ; ne garder que la crème de la crème (j’étais au nectar avec Cécile et, même si j’adore les fruits, j’aime aussi –beaucoup– la chantilly).
Au boulot !

Sacheen me file une pêche, quand même.

💡 C’est peut-être un guide, ça, pour les Portraits du futur (haha, cette formule, encore).
Travailler avec des gens dont l’énergie me porte (et que j’ai envie d’écouter me parler dans le casque pendant des heeeuuuuuuuuures).

16h50 – J’arrête pour aujourd’hui.

J’ai 12min30 de Sacheen. Ça me semble encore long. Mais je ne veux pas trop couper.
Je réécouterai avec une oreille fraîche, demain.

Pendant la découpe fine des fragments, je me suis écrit des petites notes à moi-même, sur Scrivener.

Je vois que je prends bien soin de mon moi de demain. 😊

“ATTENTION à ne pas être trop démonstrative dans mes interventions. Pas trop du genre “jugez plutôt”.
SI J’OUBLIE : relire toutes mes notes pour vérifier que je n’ai rien oublié d’essentiel.”

Quelle prévenance !
Vivement demain !

J’adore ce sentiment. Ça me rappelle ce que disait… Oscar Wilde ?? –méga doute– Stephen King ?? Bon, bref. Ce que disait un auteur à propos de son écriture : il quittait toujours son texte en cours en plein milieu d’une phrase, pour avoir super envie de s’y remettre le lendemain.

 

***

 

Jeudi 21 mars – Soleil (le grand et le petit)

Retour devant l’écran, après une marche qui m’a chauffé les joues, tellement le soleil est éclatant aujourd’hui.

Je commence par relire mon script, c.-à-d. tous les morceaux que j’ai écrits pour ponctuer/contextualiser/mettre en valeur les propos de Sacheen.
J’y apporte quelques modifications.
Je relis à haute voix ; refais quelques modif’.

Puis, je lis un passage de ma voix, puis j’écoute les morceaux choisis de l’interview de Sacheen, puis un nouveau passage de ma voix, puis la parole de Sacheen, etc.
Je me rends compte de certaines redondances, alors je fais des coupes 1. dans mon texte et 2. dans les mots de Sacheen.
Ça tombe super bien : il était trop long, ce Portrait. 😄

J’obtiens quelque chose de vraiment chouette.

Encore un doute sur une transition.

C’est ça, le truc ici.

Pendant l’interview (en deux parties !), on a traité de plein de sujets, énormément de choses hyper intéressantes. J’ai déjà évacué certains sujets (à regret, notamment celui sur les sens ; mais ça n’avait pas sa place), en me rappelant l’intention de ce Portrait sonore.

Même si j’ai trié trié trié, il reste encore plein d’éléments, parfois un peu disparates. C’est tout l’enjeu, le liant.

Je décide de laisser poser ça pour aujourd’hui et de m’atteler à une autre tâche : la musiiiiiique ! Ouiiiiii !

J’ai décidé de présélectionner des titres et de les lui envoyer pour avis. Ça m’aidera à comprendre ce dont elle a envie, ce qu’elle aime moins, etc.

Petit goûter, et c’est parti !

J’ai présélectionné une petite vingtaine de titres.
Visé large au début, ciblé des instruments, des moods, des genres.
Retiré des propositions d’autres instruments, d’autres genres.

C’est hyper hétéroclite pour l’instant, mais il y en a 2-3 que j’aime beaucoup.

Comme pour le Portrait de Cécile Rousseau, il faudra que je passe vite au test “grandeur nature”, c.-à-d. intégrer la musique dans Reaper pour entendre ce que ça fait, avec nos voix, ce que ça crée comme ambiance, ce que ça dit.

Il est temps d’arrêter pour aujourd’hui.
À demain ! 🎵

 

***

 

Vendredi 22 mars – Musique, maestra !

Aujourd’hui, grosse séance très satisfaisante (et toujours joyeuse).

1️⃣ Comme ma voix est pleinement opérationnelle, je fais ce qu’il me tardait depuis deux jours : enregistrer mes parties du Portrait.

Je teste différentes intonations, et je sens que spontanément, mon ton est plus enlevé que pour les Portraits précédents. C’est important que je sois raccord avec l’énergie de Sacheen.
Alors, c’est parti.

On passera sur l’iPhone qui sonne en plein enregistrement et moi qui dis “f*ck!” sur la piste enregistrée. 🤐

Je passe l’enregistrement dans Audacity, pour le nettoyage désormais d’usage.
Puis, Reaper !

Je choisis les versions de ma voix qui me plaisent le plus, je découpe, je colle, j’intercale mes parties entre celles de Sacheen.

Voilà qui commence vraiment à ressembler à quelque chose ! 🤩

2️⃣ Puis, je retourne sur Artlist pour ma sélection musicale.

J’ai très hâte de voir ce que ça donne avec le morceau de Chopin que Sacheen aime tant et que je veux intégrer au Portrait.
Alors, let’s go.
Je sais exactement où le placer.

J’écoute et… wooowww. Frissons dans le dos. Ça m’émeut d’un coup, c’est fou.
Et c’est hyper beau.

3️⃣ Puis, je réécoute tous les titres que j’avais présélectionnés hier (22, au total).
J’en supprime quelques-uns qui ne me plaisent plus tant que ça ou qui ne collent pas.

4️⃣ Puis, très vite, je veux en tester un ou deux, sur le Portrait.
Donc, téléchargement, insertion sur Reaper. Notamment le titre que j’imagine pour le début.
J’aime tellement cette étape !
Je continue avec un 2e titre. Je découpe des extraits, je les cale, les décale, le recale.
J’oublie de désactiver l’option Ripple de Reaper, ce qui fait que ça efface des bouts ailleurs.

Ctrl+Z x 100. Grrr…

Cet outil est quand même sacrément génial. Si souple et rapide !

Je note mentalement quelques passages qui me paraissent bancals.

5️⃣ Puis, j’ai une course à faire, donc pause.

Avant de partir, j’envoie à Sacheen la sélection des 10 titres que j’ai retenus. Je lui demande de me dire s’il y en a qu’elle n’aime pas (et pourquoi). On verra ce qu’elle me dit.

Dans la voiture, j’en profite pour réécouter les 10 titres.
Il y en a un que je trouve très ennuyeux et un autre à propos duquel je me dis qu’il DOIT ABSOLUMENT figurer dans le Portrait de Sacheen. C’est une évidence.

Et je ne me souviens plus si je l’ai déjà intégré sur Reaper (après vérification, une fois rentrée, la réponse est oui !).

6️⃣ Au retour, réécoute de ce que j’ai fait jusque là.
Certaines choses sont très belles, d’autres moyennes.

Je m’y remettrai lundi.

Quelle semaine !

Et voilà qui est de plus en plus joli ! 👇

Capture d'écran du logiciel Reaper et son mixer pour la création d'un Portrait sonore par La Fantaisie Vagabonde

Découvrez les autres entrées de mon journal de bord…