15-19 mars 2024

Jeudi 15 mars 2024 – Emballé, c’est livré !

Hier soir, le Portrait sonore est parti !

Rembobinage :
J’éteins l’ordi et pars cuisiner, en essayant de ne pas penser à chaque instant que Cécile Rousseau est en train de l’écouter (c’est peine perdue).

J’attends impatiemment son retour, qui ne tarde pas.

Elle était dans les starting blocks, elle m’envoie un vocal, tout émue, après la première écoute.

Elle semble très heureuse, derrière l’émotion.
Ça me touche beaucoup d’entendre sa voix, comme ça.

On échange brièvement, puis je retourne à ma cuisine.

Et alors, en début de soirée, je ressens un certain inconfort. J’ai l’impression de ne pas lui offrir l’espace d’une parole libre, pour recueillir son véritable avis.

Argh… c’est difficile à exprimer.

J’aimerais qu’elle puisse me dire vraiment ce qu’elle pense et ressent, à la découverte de son Portrait.
Mais est-ce possible de créer cet espace-là, quand on sait qu’a priori, il n’y a pas de modif’ possible ?

Je touche, là encore, en vivant le truc en vrai, à quelque chose que je n’aurais pas imaginé avant de le faire.

Je tourne ça dans ma tête un moment.

Bien entendu, si elle n’était pas contente du tout, elle me le dirait certainement.
Mais ce qui m’intéresse, ce sont toutes les nuances entre les deux. Entre “j’adore” et “ça ne va pas du tout”.

Finalement, après dîner, je lui envoie une double question qui, je me dis, devrait ouvrir la conversation : “À quoi t’attendais-tu ? Est-ce que tu t’attendais à ça ?”

Et effectivement, sa réponse est super intéressante.
Et elle s’autorise (youpi !) une remarque sur la toute fin du Portrait, sur un son qui ne lui plaît pas beaucoup (un bruit d’atelier), car elle l’associe, symboliquement, à quelque chose de pas très positif.
Je ne m’étais pas imaginé ça pour ce bruit ; je l’avais utilisé pour plein de belles raisons.

Mais je comprends, j’entends que ça la met mal à l’aise.

Je lui propose immédiatement de retravailler ce tout petit bout.
La règle à l’épreuve du réel.

Ça me semble inenvisageable de conclure son Portrait sur une note qui la gêne.

Je m’y remettrai lundi. Ça devrait être assez simple.

 

***

 

Lundi 18 mars – Retouche finale et bilan

Retour au Portrait de Cécile, avec joie de reprendre le tout petit bout de la fin.

Vendredi, on a échangé sur des pistes pour modifier.
J’en ai choisi une à tester.

En quelques minutes, j’ai baissé le volume et raccourci. Ça me semble bien.

Re-téléchargement et renvoi pour écoute.
On va voir ce qu’elle en dit. ☺

Et maintenant…
C’est l’heure du bilan !

J’ouvre TOGGL TRACK pour découvrir le temps passé à ce Portrait sonore.
Pendant sa fabrication, j’ai enregistré mon temps sur l’application, mais jamais regardé le total.

La surprise va donc être totale !

40 heures et 36 minutes. Oh boy.

Dans le détail (chronologique), ça donne ça :

⏳ 4 % : Premier RDV en visio = 1h25

⏳ 3 % : Prépa de l’interview à son atelier = 0h58

⏳ 29 % : Interview à son atelier (dont aller-retour à Paris) = 11h41

⏳ 14 % : Écoute interview, annotation et sélection des fragments sur Reaper = 5h54

⏳ 31 % : Montage+Mixage Reaper + Écriture script = 12h49

⏳ 14 % : Recherches musiques et sons sur Artlist = 5h57

⏳ 3 % : Préparation fichiers, page Notion, e-mail, livraison = 1h03

⏳ 2 % : Admin (facturation & co.) = 0h48

(Je n’ai pas compté le temps d’écriture de ce Journal de bord. Et il me manque la préparation du premier RDV en visio, qui avait dû me prendre environ 30 minutes.)

Bilan et comparaison avec le temps passé sur le Portrait sonore de Chloé Mugler :

Il faut isoler le temps de l’interview (et surtout le déplacement).

Cet élément mis de côté, je sais (et ça se confirme dans le détail suivi sur TOGGL) que je n’ai pas tout à fait travaillé de la même façon.

Pour le Portrait de Chloé, j’avais d’abord écouté son interview, choisi les passages et écrit mon script (durée = 12h25).
La partie consacrée au montage+mixage+choix des musiques et sons m’avait pris 14h12 au total.
Soit 12h25 + 14h12 = 26h37 de réalisation/production/post-production du Portrait de Chloé.

Pour le Portrait de Cécile, si j’additionne toutes ces tâches, j’obtiens :
5h54 + 12h49 + 5h57 = 24h40
💡On est donc pas loin du même temps passé.
Intéressant !

On va voir si ce temps de travail se confirme avec le prochain Portrait.
D’ailleurs, c’est le moment de m’y mettre !

Sacheen Sierro, here I come!

Ah quand même : le Portrait sonore de Cécile Rousseau est disponible ici. 💖

***

Portrait sonore de Sacheen, le (vrai) retour
13h – Au boulot !

Je viens de relire l’entrée du Journal de bord (ici même) consacré au début du boulot sur le Portrait de Sacheen Sierro.
J’ai l’impression de redécouvrir complètement le machin.

C’est bien simple : dans mon cerveau, le projet en cours écrase tout le reste. Je viens de passer 10 jours avec Cécile Rousseau et j’ai oublié tout ce que j’avais commencé avant.
Flippant.

Bon, comme je trace tout à l’écrit, je devrais m’y retrouver.

15h45 – Écoute de la première partie de l’interview, enregistrée en novembre 2023, terminée !

Ma prise de notes de l’époque me facilite la prise de notes dans les commentaires de Reaper.

Sur une page dédiée (“Prise de notes”) sur Scrivener, je note les éléments importants, que j’ai envie d’utiliser dans le Portrait sonore (soit directement sa voix, soit reformuler ce qu’elle dit avec la mienne).

Ce que je veux raconter, ce que je veux garder, est déjà très clair (depuis un moment) pour le Portrait de Sacheen.

Et à chaque instant, je me réjouis de cette voix si chaleureuse et enjouée qu’est la sienne. 🧡
Après 2h30 d’écoute hyper concentrée et de prise de notes, je suis rincée.
Je dois tout de même continuer encore un peu, et aborder la seconde partie de l’interview, enregistrée en février de cette année.

17h, fin pour aujourd’hui !
Hâte de la retrouver demain.

 

***

 

Mardi 19 mars – Peiner, malgré la joie

Je suis si fatiguée…

Il est 14h25, largement temps de m’y remettre.

La remise en route est variablement difficile, ces temps-ci. Aujourd’hui, vraiment compliquée.
Nuit courte pour cause d’atelier d’écriture nocturne ; visio avec une copine entrepreneure ; énergie basse et plutôt envie d’aller voir dehors si j’y suis.

Aurais-je besoin de “carottes”, pour ces moments-là ?
Peut-être, oui !

J’ai d’ores et déjà décidé que je prenais ma journée le vendredi 29 mars (à condition d’avoir terminé le Portrait de Sacheen). Ça fait plus d’un an et demi que je n’ai pas pris de journée off. Être sa pire patronne, c’est ça qu’on dit ? 😑

Bref, je procrastine en écrivant ces lignes.
14h27, j’y retourne !

Fin de l’écoute de la partie 2 de l’interview !
Je rigole, car on a passé plus d’1/2 heure avec Sacheen (à la fin de l’enregistrement) à parler de stratégie à propos des Portraits, et en particulier de produits additionnels.

J’écris quelques bribes dans mon fichier “Script”, avec une idée pour démarrer le Portrait.
Puis, je suis le fil qui me semble, là, logique et intéressant.

Mais je peine (et j’ai faim).

***

Après une pause, je sens mon énergie extrêmement basse. Quasiment les yeux qui se ferment.

Je reprends mes notes ; je vois déjà très bien ce qui se dessine, ce qui ressort.

Les mots-clés étant (déjà écrits sur ma mindmap il y a quelques semaines) : “être utile” ; “éthique” ; “humain” ; “transmission” ; “générosité ++” ; “hypersensorielle” ; “travailler ++” ; “Petit Soleil” 💖

Compte tenu de mon état de fatigue, je décide de finir mon codage couleur sur Reaper… et de m’arrêter pour aujourd’hui.
Inutile de forcer, ça ne donnera rien de valable.
Sauf cata, j’aurai retrouvé la pêche demain.

Quand même, allez, une capture d’écran, parce que c’est bien joli, toutes ces couleurs !
En rose en haut, tous les fragments sélectionnés, portant la mention “À UTILISER ??”.
Comme d’habitude (au 3e Portrait, je peux maintenant parler d’habitude !), il y en a trop, trop longs.

Je vais sortir les ciseaux !

Capture d'écran du logiciel Reaper et son mixer pour la création d'un Portrait sonore par La Fantaisie Vagabonde

Découvrez les autres entrées de mon journal de bord…