25-27 mars 2024

Lundi 25 mars 2024 – Fin de Portrait ? (Eh non !)

Retour de week-end rime avec retour au Portrait (ça rime pas du tout…) (bref).

Hier soir, Sacheen m’a envoyé ses commentaires sur les 10 morceaux que je lui avais transmis en fin de semaine dernière.
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est précise !

Sur 10 morceaux, 8 ne “passent pas les qualif’”. Ouch.

C’est difficile pour elle de se projeter, d’imaginer chaque titre dans un Portrait sonore dont elle ne connaît pas la forme.
Ce n’est d’ailleurs pas ce que je lui demande (de se projeter), mais je comprends très bien son inconfort.

Ses commentaires m’éclairent sur les choses qui lui importent (de la rondeur, pas trop de “légèreté” dans les titres, pas de sons électroniques).

Passée la frustration de devoir presque tout recommencer, je rouvre Artlist et me remets au boulot.

En vrai de vrai, je suis très raccord avec ses commentaires. Je n’avais validé qu’un seul titre (qui fait partie des 2 dont elle ne m’a pas parlé du tout) (youpi !).

Autre truc important, la version de la Fantaisie Impromptu de Chopin (qu’elle aime tant, qu’elle joue souvent et dont je sais qu’elle sera dans son Portrait) ne lui convient pas. Pas assez ronde, trop métallique.
Je retrouve la version qu’elle m’avait envoyée, disponible sur une autre plateforme de musique.

Et hop, je m’allège de 29,90 € pour 1 mois d’abonnement et la télécharge.

(Même si c’est chiant de devoir –encoooore– payer un truc, c’est essentiel pour moi d’être au plus près de ses souhaits. Et comme son souhait était clair –et dispo quelque part– eh bien, porte-monnaie ! 🤑)

Chopin : OK !

Je deviens zinzin sur une version électro de Beethoven.
Elle me fait un effet dingue, au casque !
Elle n’ira pas dans le Portrait de Sacheen, mais je me la garde sous le coude (rien que pour me faire un petit plaisir auditif, de temps en temps).

Je poursuis mes expérimentations avec de nouveaux titres trouvés.
Mots-clés pour mes recherches : “epic” ; “uplifting” ; “classical” ; …

J’avance !

Le temps file à toute allure ; cette phase me plonge, chaque fois, dans un délicieux flow.

Je cherche l’effet sonore qui va bien pour LA phrase que j’ai mise en exergue.
À la réécoute sur l’iPhone, je m’exclame que ça ne va pas du tout !

Nouvelle recherche pour trouver quelque chose de plus cohérent.
Je crois que c’est bon.

J’écoute l’ensemble avec le mixer pour vérifier les niveaux.
Quelques menus ajustements et… serait-ce bon ?!

Capture d'écran du logiciel Reaper et son mixer pour la création du Portrait sonore de Sacheen Sierro par La Fantaisie Vagabonde

Téléchargement du rendu.
Écoute avec mes oreillettes depuis mon iPhone.
Je prends note des 3-4 mini trucs à modifier.

Nouvelle réécoute au casque sur l’ordi.
Je crois que je le tiens.

Je décide qu’il fera jour demain et que ce sera mieux de le réécouter avec des oreilles reposées.

Au programme, demain :

– réécoute (finale ?) ;

– créa d’un extrait du Portrait pour le compte LinkedIn vitaminé de Sacheen (depuis le début, j’ai envie de lui offrir ça pour qu’elle puisse l’annoncer sur LinkedIn –ou en faire ce qu’elle voudra).

***

Ce matin, Cécile Rousseau a publié son Portrait sonore sur son compte Instagram.
Quelle joie et quelle émotion de le voir là !

Je le réécoute ce midi, et je suis traversée par une grande fierté.
C’est bon, la fierté ; c’est chaud. 💗

 

***

 

Mardi 26 mars – Finir en beauté ?

Hier soir, j’étais en atelier d’écriture. Je les enchaîne, en ce moment.
Je sens comme j’ai besoin de me connecter à mon écriture, à ma voix.

Je prends un plaisir immense à créer à partir des mots des autres, et ces Portraits sonores sont un formidable terrain de jeux, mais je sens que ça n’est pas suffisant.

Ou alors, peut-être que ce sont les Portraits sonores qui ont ouvert en grand les vannes de mes envies d’écriture perso.

Peu importe ; l’essentiel, c’est que je m’offre des temps avec mon écriture. Et hier soir, quel délice.

Aujourd’hui, je reprends le Portrait sonore de Sacheen.

Début de réécoute. Au bout de 20 secondes, je trouve que la première musique ne fonctionne pas.
Dans un vocal, Sacheen me disait qu’elle adorait le dernier titre que j’avais choisi pour le Portrait de Cécile Rousseau.

Je fais des recherches en ce sens sur Artlist. Et puis dans d’autres sens.

Je ressens un début de lassitude. L’immense plaisir que je prends à créer l’univers musical serait-il en train de s’éteindre, à force de temps passé ?

Je teste mon début avec d’autres morceaux, puis avec d’autres parties d’un même morceau pour d’autres moments du Portrait.

Problèmes de découpe. Raaa…

Mais je ne lâche pas ; j’avance lentement ; je touche du bout de l’ongle la ligne d’arrivée.

En fin de matinée, j’ai l’impression de ne plus rien entendre, de ne plus avoir aucun recul.
Je décide donc d’envoyer le Portrait sonore à une paire d’oreilles de confiance (qui a déjà écouté les deux premiers en avant-prem’s).

Amélie me fait un retour hyper positif. Yay!!
Je modifie une musique, suivant son commentaire très pertinent.

Fignolage encore, à la limite du pinaillage.

Et puis, je décide que C’EST FINI !
Je le trouve très beau, parfaitement abouti.

Je passe alors à la créa d’une capsule vidéo pour le compte LinkedIn de Sacheen (sur lequel elle est très active et où elle a prévu de parler de son Portrait sonore).
Depuis le début, j’avais envie de lui offrir ce petit cadeau bonus.

J’utilise Canva et c’est fluide et joyeux de faire ça.

Ensuite, créa de la page privée où Sacheen va pouvoir découvrir son Portrait sonore (et où elle récupérera les fichiers). Elle n’utilise pas Notion, donc je change d’endroit et l’héberge sur mon site Web, derrière un mot de passe.

Je suis super émue, au moment de réécouter le Portrait une dernière fois, avant de cliquer sur Envoyer. Des frissons dans le dos, les yeux qui chauffent. C’est fou, quand même, de se laisser cueillir, encore, après 12 458 écoutes !

Il est 14h50 et le Portrait sonore de Sacheen Sierro ne m’appartient plus tout à fait.

Et dans le quart d’heure qui suit, je sens un allègement physique et mental. C’est fascinant, le corps !

***

Je reçois son retour à chaud peu de temps après.
Elle est émue, conquise.

C’est tellement fort pour moi, ce moment-là. Ça me fait complètement l’effet d’avoir offert un cadeau précieux. 💗

 

***

 

Mercredi 27 mars – Le bilan chiffré

En attendant d’autres éventuels retours de Sacheen, à froid, je suis impatiente de me plonger dans TOGGL TRACK pour découvrir le temps que j’y ai passé.

Je me crée mon propre suspense : je trace tout, mais je ne regarde rien, chemin faisant.

Pour les trois Portraits créés, j’ai fonctionné comme ça, et c’est rigolo d’avoir cette attente-là, à la fin. L’attente des chiffres.

Allons-y :

Capture d'écran du logiciel Reaper et son mixer pour la création d'un Portrait sonore par La Fantaisie Vagabonde
Capture d'écran du logiciel Reaper et son mixer pour la création d'un Portrait sonore par La Fantaisie Vagabonde

Eh bien ! Quelle quasi-stabilité (et quelle longue durée, encore) !

32 heures et 38 minutes.

Dans le détail (chronologique), ça donne ça :

⏳ 2 % : Réception et écoute des audios Sacheen (autres que l’ITW) = 0h42

⏳ 6 % : Visio ITW Partie 1 = 1h56

⏳ 2 % : Review notes d’ITW = 0h44

⏳ 2 % : Prépa ITW Partie 2 = 0h44

⏳ 7 % : Visio ITW Partie 2 = 2h09

⏳ 5 % : Reprise de mes notes (prépa + ITW) + technique audio = 1h41

⏳ 19 % : Écoute ITW + sélection extraits = 6h06

⏳ 19 % : Extraits choisis + découpage/montage + écriture script = 6h16

⏳ 31 % : Recherches musiques et sons sur Artlist + montage = 10h14

⏳ 3 % : Créa capsule du Portrait pour son compte LinkedIn = 0h50

⏳ 4 % : Mise en ligne, page Web, e-mail, téléchargements, envoi = 1h14

⏳ 3 % : Prépa de l’interview à son atelier = 0h58

(Je n’ai pas compté le temps d’écriture de ce Journal de bord. Et il me manque la préparation du premier RDV en visio, qui avait dû me prendre environ 30 minutes.)

Bilan et comparaison avec le temps passé sur le Portrait sonore de Chloé Mugler et celui de Cécile Rousseau :

Mon temps est plus morcelé que pour les Portraits précédents.
La création s’est étendue sur un temps plus long (début en novembre, avec la première partie de l’interview de Sacheen) => ça ne favorise pas la productivité, puisque j’ai dû reprendre mes notes, me replonger par deux fois dans le travail déjà fait.

Le temps passé à la recherche des titres musicaux et effets sonores a été bien plus long (je le savais ; confirmation !) => près de 6h pour Cécile (et je l’avais tracé différemment pour Chloé), alors que je dépasse les 10h pour Sacheen (mais ça valait le coup !).

À quelques minutes près, le temps d’écoute de l’interview et la sélection des extraits est identique entre le Portrait de Sacheen et celui de Cécile (je n’avais pas tracé aussi finement pour le Portrait de Chloé) => environ 6h.
Je tiens donc peut-être une durée moyenne.

Au global, j’ai passé plus de temps de création sur le Portrait de Sacheen que sur celui de Cécile (et à peu près le même temps que sur celui de Chloé), puisqu’il ne m’a pas demandé de déplacement (on a enregistré les deux fois en visio). Les 32h38 de ce Portrait sont donc de “vraies heures”.

Je sais ce que je tire comme conclusion en termes de rentabilité… C’est vertigineux (et pas vraiment positif, disons-le).

Mais je vais attendre de faire mon bilan complet (les chiffres, mes ressentis, le processus, les tendances/points communs, les retours de mes clientes et du public, etc.).

Je ressens, là tout de suite, un sentiment étrange : j’ai livré le Portrait de Sacheen il y a moins de 24h et je fais déjà “les comptes” ; j’écris “Fin” sur ce projet.
Passer l’équivalent d’une semaine à temps complet sur un projet, dans un délai restreint, dans une intensité émotionnelle folle, et puis pfiouf, terminé : c’est vraiment étrange.

Découvrez les autres entrées de mon journal de bord…