2-6 mars 2024

Samedi 2 mars 2024 – De l’eau à mon moulin

Dans un vocal, Sacheen cite plusieurs pistes pour intégrer ma cliente ou mon client dans le processus de création du Portrait sonore et la ou le rassurer (étant donné que la découverte du Portrait se fera à la toute fin et que le Portrait sera un objet sonore définitif).

Je note précieusement ses idées.
L’une d’elles me parle plus que les autres. Simple à mettre en place ; logique et fluide.

Je la mettrai en œuvre dès lundi avec Cécile.

 

***

 

Mardi 5 mars – Après la pluie…

Hier, journée-cauchemar.

Je sens le poids du stress ; je dors mal la nuit. Dimanche, je me suis endormie en pensant aux Portraits sonores de Sacheen et Cécile, au timing super serré.

Dans l’après-midi, j’avais même calculé le nombre d’heures à ma dispo d’ici les deux dates de livraison.
Par rapport au temps consacré au Portrait de Chloé, c’est insuffisant.

J’ai paniqué, ça m’a réveillée en pleine nuit ; au petit matin, ma première pensée était pour cette charge de travail si lourde.
Je me disais qu’il fallait commencer pied au plancher, dès hier matin (lundi, donc).

C’était –évidemment– sans compter les problèmes techniques (sinon, est-ce qu’on rigolerait autant avec les projets ?! 😩

Le fichier .mp4 que Sacheen m’a renvoyé* par SwissTransfer est bien téléchargé sur mon OneDrive, mais impossible de le récupérer sur mon ordi.

(*Elle me l’a renvoyé, car, après conversion du .mp4 via Convertio, j’avais réalisé la semaine dernière que la qualité sonore n’était pas au rendez-vous. Et depuis, j’ai découvert que sur Reaper, contrairement à Audacity, on peut importer des fichiers .mp4.)

Mon vieux pépé d’ordi est tout plein et traîne la patte. Depuis des mois. Mais je veux le faire tenir encore !

Après des actions désastreuses et désespérées pour gagner de la place et tenter de faire repartir le téléchargement, je comprends que ce ne sera pas possible. Mon débit Internet sur ce vieux pépé d’ordi est complètement pourri.

Au secours. Achevez-moi.

Hier soir, 18h30, je commande un nouvel ordinateur.

Le Prix des Portraits sonores les plus onéreux (pas pour les client·es, mais pour celle qui les fabrique) est décerné à… Tadam !

B*rdel. 😑

Je l’aurai mercredi, si tout va bien. Et il va être puissant et joli (youpi).
En vrai, je me réjouis, même si c’est un gros investissement pas prévu et que je vais devoir consacrer du temps au transfert des dossiers/fichiers/programmes.

En attendant la livraison (et la possibilité de me remettre au Portrait de Sacheen), je vais me lancer dans le Portrait sonore de Cécile Rousseau (dont j’ai déjà tous les fichiers audio là où il faut).

Cécile à qui j’ai envoyé, hier, la piste audio brute de son interview. Je l’ai invitée à y pointer ce qu’elle ne souhaite pas voir apparaître dans son Portrait sonore.

J’ai déjà eu son retour ce matin. 💖

Et je me félicite d’avoir mis cette idée sacheenesque en œuvre si rapidement et facilement (pas de friction dans ma tête ; cette idée est donc la bonne !).

13h : C’est parti pour une après-midi avec Cécile.

Première étape du (nouveau) processus :

👉 Compresser + Normaliser les pistes audio dans Audacity (avant de les importer sur Reaper pour tout le travail de montage/mixage).

Comme j’ai utilisé mon matériel pour l’interview de Cécile, le son brut m’est très familier. Comme à la maison, en somme.

Pendant que les fichiers s’ouvrent et “font leur toilette”, j’écris ce Journal de bord.
Objectif : être la plus efficiente possible.

J’avais oublié comme le traitement est long sur Audacity. Je me demande si ce sera plus rapide sur ma nouvelle machine. #doigtscroisés

1h15 plus tard, tout est prêt sur Reaper pour démarrer la première écoute et découper l’interview, puis isoler les morceaux choisis.

See you on the other side (deuxième !).

16h15 : PAUSE ! Les oreilles et la nuque douloureuses (et si j’achetais un nouveau casque, en plus de tout le reste ?! 😬), la tête pleine de si belles phrases et pensées de Cécile.

C’est bien simple, dans mes commentaires sur la piste Reaper, j’ai noté un nombre incalculable de “À UTILISER ??” (et les points d’interrogation sont inutiles pour certains passages, tellement ils me semblent essentiels/évidents).

En écoutant et en notant mes commentaires sur la piste (meilleure option ever), je me suis fait la réflexion que, tout empressée par le retard pris et le stress accumulé, je n’avais même pas relu mes notes d’avant et après l’interview, avec les directions à explorer, le fil à tirer.

Je m’en suis voulu 10 secondes, et je me suis souvenue que je savais exactement ce que Cécile voulait le plus transmettre. Donc, je ne pars pas d’une page blanche.

Je le sens bien, le manque d’assurance, encore !

Bref. Pause goûter, et on verra après.

16h45 : Je décide que ce sera tout pour aujourd’hui. Cerveau plein.

 

***

Mercredi 6 mars – Plonger les oreilles et extraire extraire extraire… jusqu’au nectar

Reprise du travail sur le Portrait de Cécile.

Je termine l’écoute de l’interview, en suivant le même processus qu’hier.
Je fais des découpages ; je supprime les morceaux hors sujet, ma voix lointaine qui pose les questions, etc.

Une fois fait, je compile sur Scrivener toutes les indications écrites dans la case Commentaires de Reaper. C’est fastidieux.

Il y en a 76. Oh boy.

Une interview découpée en 76 fragments.

Et Cécile et moi qui plaisantons à la fin de l’interview sur le fait que ça va être difficile de créer un Portrait de 10 minutes avec tout ça et que, peut-être, je ferais mieux de réaliser un documentaire de “2h45 avec Cécile Rousseau et ses bonbons”. 😊

Au total, j’ai présélectionné 29 fragments avec la mention super enthousiaste “À UTILISER ??”

C’est BEAUCOUP TROP, évidemment.

À ce stade, et maintenant que j’ai tout réécouté et compilé, il est temps de relire mes notes de préparation et mes réflexions de fond et de créer… la mindmap de Cécile Rousseau !

Je me suis éloignée du séquençage (normal), mais pas trop loin quand même.

Je me sens surtout apaisée d’avoir écouté toute l’interview. J’ai avancé.

Relecture de toutes mes notes terminée.

J’ai la sensation d’avoir, avec cette interview, de la superbe matière pour construire le Portrait, au plus proche de son souhait initial (= ce qu’elle veut raconter).

L’enjeu principal étant de ne surtout pas tomber dans le pathos. Éventuellement parler des drames qu’elle a traversés, mais trouver le juste équilibre.

Moi, je déteste ça quand on veut me faire tirer une larme en me racontant un truc triste pour illustrer un propos ou argumenter sur une conviction (et je déteste encore plus quand il y a une musique avec plein de violons en fond sonore !).

Je sais donc ce que je ne veux absolument pas faire. Maintenant, chercher la bonne direction et le juste équilibre.

Et je reste très enthousiasmée par l’idée que j’avais eue à la lecture d’une newsletter de Rob Walker sur le recours aux sens (et leur mélange).

Sélection de fragments : Étape 1 terminée
👉 Je suis à 22 minutes de paroles de Cécile, mises bout à bout. Donc, beaucoup trop, même si je n’ai pas encore sélectionné le “nectar” de chaque fragment.

Sélection de fragments : Étape 2 terminée
👉 J’arrive à environ 15 minutes de paroles. Toujours trop, mais j’affine.

Reaper est décidément formidable ! J’ai pu appliquer une couleur spéciale (bleu indigo) aux fragments que je jugeais essentiels (parmi les fragments présélectionnés).
Pouvoir mettre de la couleur me réjouit tellement (et me facilite grandement la tâche) !

En réécoutant les 15 minutes de paroles, je constate que j’ai choisi surtout les passages de son “pourquoi”, qui sont, pour certains, “très méta”. C’est génial, car très profond et passionnant, d’être dans sa tête, dans la racine de ce qu’elle fait.

Mais attention à y ajouter du concret, du “faire”, du “quoi”.

J’arrête pour aujourd’hui (parce qu’il est presque l’heure d’aller chercher l’enfant et aussi parce que j’ai la tête un peu trop pleine).

Ah, j’ai démarré la mindmap (au feutre vert, parce que quand je pense à Cécile, ça m’évoque le printemps 🌱). Au début, elle était très vide et ça m’étonnait (je suis cette fille toujours super fragile face au processus en train de “se processer” !).

Puis, en réécoutant les pistes, j’ai noté plein de choses. Ouf. Tout va bien. 😊

Ah, et j’ai reçu mon nouvel ordi !
Ce soir, prise en main et (début du) transfert des données…

Découvrez les autres entrées de mon journal de bord…