Si je pouvais incruster un décor dans le ciel pâle et gris et triste de ce début d’année…

Je choisirais une aquarelle de Helen Dardik.

Il y aurait des fleurs dedans, des petites filles à chignon géant, des papillons, des plantes imaginaires.
Et une palette infinie de couleurs. Des nuances, des ombres, des fluos, des motifs, des pigments.

 

Helen Dardik, "Watercoloring"

© Helen Dardik, “Watercoloring” – Juin 2015 [extrait de son blog “Orange You Lucky”]

 

Ce début d’année au ciel mélancoliquement monochrome, j’ai décidé de le repeindre en gai.
Et c’est Helen qui va m’y aider.

Helen Dardik est une artiste-illustratrice-graphiste aujourd’hui installée à Ottawa, au Canada.

Comme souvent sur les réseaux sociaux, je ne sais plus bien quand ou comment j’ai découvert son univers.
Instagram a cette tendance à brouiller les pistes, à nous mener sur des chemins inexplorés en effaçant nos pas derrière nous.
Mais c’est tant pis. Ou tant mieux.
Ça participe à la magie des “rencontres” virtuelles.

Je ne sais plus bien quand ou comment…
À moins que si ! Voilà que ça me revient.
C’était en fait sur du papier qui tourne. Qu’on tourne.
Au beau milieu des pages du magazine FLOW, un livret de coloriage créé par Helen Dardik et sa complice Carolyn Gavin.

Bingo !

J’ai rencontré Helen Dardik entre les pages d’un magazine inspiré et inspirant, il y a une poignée d’années.

 

Helen Dardik, "BlueBird"

© Helen Dardik, “BlueBird” (aquarelle) [extrait du site lillarogers.com]

 

Et depuis, je savoure chacune de ses apparitions colorées sur les réseaux.

Tout dans son travail m’enchante :
– l’intensité transparente de l’aquarelle
– les fleurs et les plantes inventées
– les petits personnages rebondis
– les animaux merveilleux
– les motifs sur les habits

Dans chacune de ses œuvres, Helen Dardik saupoudre de la poésie, de la féérie et ces petites miettes d’enfance qui me font tant frémir.

C’est ravissant.
Voilà.
Son travail me procure du ravissement.

Et pour plonger la tête la première dans cette nouvelle année, c’est parfait.

Si vous recherchez une dose supplémentaire d’enchantement, volez jusqu’à son compte Instagram !
Elle y publie des vidéos #WIP.
Sa main droite, équipée de son fin pinceau, se déplace sur le papier, pose du rose ici, une étoile bleutée là, tire un trait-tige et donne vie à une fleur.

Êtes-vous comme moi, fasciné·e par les artistes en plein travail ?
Je l’ai déjà écrit 1 001 fois : je pourrais observer un faiseur de beau en action pendant des heures.

Et si vous êtes charmé·e

au point d’avoir envie d’accrocher une œuvre originale à l’un de vos murs, Helen Dardik a une boutique Etsy.
J’ai eu le bonheur d’en recevoir une* pour Noël, à qui il ne manque plus qu’un cadre.

*sans compter les délicieuses attentions que l’artiste sème sur et dans l’enveloppe cartonnée.

 

Helen Dardik, "Flower Jungle"

© Helen Dardik, “Flower Jungle”, 2018

 

Et si vous êtes séduit·e

au point d’avoir envie de la rencontrer et de partager des moments de création avec elle, Helen Dardik et Carolyn Gavin organisent une retraite de peinture à Marrakech en novembre prochain. Voilà qui donne très envie, non ?

 

En avant, 2019 ! Tu peux projeter ta mosaïque colorée sur nos journées.

2 commentaires

  1. C’est magnifique, vivifiant, ravissant !
    Un feu d’artifice en plein jour qui illumine les journées mornes et tristes de ce début janvier.
    Et même s’il y a du soleil dehors, les couleurs d’Helen Dardik iradient jusque dans nos coeurs.
    Une explosion de joie ! Un ravissement !
    Et, “Flower Jungle” est superbe ! Un de mes préférés sans aucun doute 😊. Bravo à celui ou celle qui l’a choisi , pour toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires