Signe de l’avènement de la consommation de masse, le “mur réclame” apparaît en France en 1842. Il connaît des heures fastes jusqu’en 1949, où il est finalement interdit.
De ce passé commercial et coloré, il nous reste de grands pans de murs défraîchis, au charme certain.

Êtes-vous comme moi ?
Ravi(e) de découvrir au coin d’une rue un bout d’inscription, une illustration fanée, un crépi décrépi qui porte encore les marques d’une enseigne disparue ?

À Rennes, place Sainte-Anne, on avait “Dubonnet”.
Un immense pan de mur réunissant une publicité “DUBO DUBON DUBONNET” et une autre pour Ripolin.
Et puis, malgré l’élan collectif et local s’y opposant, il a été détruit en 2014.
Avant d’affronter son funeste destin, le “mur Dubonnet” a reçu un hommage original ; celui du collectif La Sophiste :

Alors, à vous ! À nous !

Si vous aussi, vous aimez ces vieilles inscriptions délavées…
S’il y en a une au coin de chez vous…
Ou si vous avez envie de partir à la recherche d’un “mur réclame”…

Ça tombe bien : c’est le sujet de cette invitation !

Ouvrez grand vos yeux.
Quand vous aurez trouvé, faites-en un cliché !
N’hésitez pas à partager votre photo sur Facebook ou sur Instagram avec le #lafantaisievagabonde.

Et surtout, savourez votre découverte, ce témoin d’un autre temps.
Les anglophones utilisent, eux, l’expression “ghost sign”, que j’aime beaucoup.
Une page Facebook anglaise leur est même dédiée.
C’est beau, non ?

 

De mon côté, je pars explorer !
Et en attendant, je vous laisse avec cette photo, non pas d’une publicité, mais d’une vieille inscription informative, qui n’est plus trop de circonstance aujourd’hui ! À moins qu’on les conserve dans le garage, à l’abri de la lumière et aux roues des voitures. 🤔🙃

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires