C’est le jeu de l’enfance par excellence.
Celui qui fait battre le cœur un peu plus vite,
Qui fait qu’on retient sa respiration, presque sans s’en rendre compte,
Qui provoque le rire
(ou les cris parce-qu’il-a-triché).

Celui qui s’improvise un peu partout :
– dans un grand jardin parsemé d’arbres feuillus
– dans une maison aux multiples recoins
– dans un labyrinthe de maïs
– dans un appartement récemment investi et envahi de cartons, du sol au plafond

Il y a peu, j’ai testé ce dernier environnement.
Et c’était tout ça : le rythme cardiaque qui s’accélère, la respiration coupée, les rires et aussi les cris. Mais surtout les rires.
Il y avait d’innombrables cartons-cachettes, plein de placards encore vides et d’épais rideaux d’invisibilité.

Alors, ce week-end, la semaine prochaine ou dans un mois (que vous soyez deux, cinq, avec ou sans enfant) :
Jouez à cache-cache !

Simple
Hautement récréatif
Et assez jubilatoire.

 

 

  • “Cligne-musette”, c’est la version vieillie de “cache-cache”. N’est-ce pas délicieux ?!

 

2 commentaires

  1. Comme c’est joliment dit : cligne-musette !
    Et, bien entendu, comme cet extrait mythique te ressemble !! Toute une époque 😉.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires