#15 ★ Joséphine Givodan, fleuriste

« Pour moi, il y a quelque chose de très intime à faire des bouquets. »

Vous êtes-vous déjà demandé quelle relation vous entretenez avec les fleurs ?

Quand elles sont encore dans les champs ou les jardins,
Je crois que ma rencontre avec elles
Est d’abord olfactive.

Mon odorat hyper développé ne s’y trompe jamais.
Le moindre effluve (ça alors, ce nom est masculin !),
La plus discrète odeur, un minuscule souffle de vent,
Rien n’échappe à mon nez.

Le week-end dernier, dans le Finistère,
Ce sont les orangers du Mexique et les jasmins
Qui ont fait frétiller mes narines
Et qui ont impulsé dans mes cordes vocales
Des « oh ?! » de délicieux émerveillement.

À chaque coin de rue, derrière chaque muret, je les devinais.
Leurs parfums enchevêtrés m’emplissaient
D’une euphorie d’enfant.

J’entretiens une relation olfactive très forte
Avec le monde en général
Et les fleurs en particulier.

Quand elles sont arrangées en bouquet,
Je les dévore des yeux
Autant que je les hume au plus près,
Le nez plongé au beau milieu des pétales.

Je les choisis toujours très colorées,
Dans toutes les nuances de rose et de violet.

Et puis, quand je les rapporte à la maison,
Je les photographie sous tous les angles,
Histoire de résister –un peu– à leur éphémérité.

Les fleurs ont un pouvoir magique, non ?

Chez moi, oui. Tellement !

Sur les pièces de ma maison,
Sur les parfums qu’elles y font flotter
Sur mes yeux gourmands dès qu’ils les croisent
Sur la notion du temps qui fane
Sur mon humeur qu’elles viennent teinter de gaieté.

Et en vrai,
En matière de bouquets, je ne m’extasie pas si souvent.

Pour me « cueillir », moi,
Il faut que la composition soit champêtre
et graphique

Que l’association des couleurs soit aventureuse
Que le volume soit généreux et follement 3D
Que j’aie instantanément envie de toucher cette feuille d’apparence piquante
Ou cette corolle duveteuse
Que mes narines soient convoquées sur-le-champ.

Bref, en matière de bouquets,
Comme pour tant d’autres ingrédients de ma vie,
J’aime que plusieurs de mes sens soient saisis par le col
Et en même temps.

Alors…
Quand,
En cette belle journée d’avril,
Joséphine est arrivée avec ceci :

J’ai chaviré d’admiration
Devant tant de beauté, d’audace et de vibration.

Joséphine Givodan est fleuriste.
Mais pas n’importe quelle fleuriste.

Elle,
Elle pense ses bouquets en choisissant d’abord le vase
Elle discute avec ses client·e·s pour comprendre qui ils et elles sont
Elle se délecte de l’état méditatif dans lequel la plonge la composition
Elle fait dialoguer les œuvres d’art et ses bouquets (conversations fascinantes, croyez-moi !)
Elle livre ses compositions en métro parisien, le cœur chargé et les bras grands ouverts (ou l’inverse)
Elle s’entoure de photographes et d’autres artisan·e·s pour créer du beau puissance 4

Bref, quand Joséphine-l’audacieuse m’a contactée
Parce qu’elle avait écouté CHAMADE
Et qu’elle avait envie d’en être,

J’ai jeté un œil curieux à son site Web et son compte Instagram.

Et instantanément,
J’ai vu, senti, ressenti, goûté le parfum de ses fleurs
Et son immense talent.

En avril, on s’est retrouvées en Bretagne,
Dans un célèbre parc rennais.

En tailleur au pied d’un arbre en jeunes feuilles,
J’ai tourné mon micro vers elle…

Et voilà !

Dans cette conversation, tu vas découvrir :

💐 ️les étapes de sa « reconversion COVID »

💐 sa définition de l’audace et comment elle l’incarne quotidiennement

💐 ce qu’est un sépale et pourquoi il lui évoque un moment de beau

💐 la dimension écoresponsable de son travail de fleuriste

💐 notre ping pong 100 % floral

Vous entendrez aussi beaucoup d’oiseaux
(et pas que des petits moineaux !)
Des rires d’enfants
Les feuilles et le vent.

C’est une expérience printanière et de plein air
Que ce CHAMADE-là.

Sans –vraiment– le faire exprès,
Il est ainsi en harmonie jolie
Avec la joie que vous procurera mon invitée.

Je vous souhaite une bonne écoute !

Ce texte est issu de ma gazette à paillettes du 3 juin 2022 (et a été retravaillé).

Vous avez un projet de podcast ?

Je fabrique de beaux objets podcasts pour vous ou avec vous.

Portrait de Marie Girardin Lépine micro de podcast à la main

Ils et elles écoutent CHAMADE…

Encore un grand moment de plaisir, de sourires, de rires même, partagé ! Un grand moment partagé avec vous deux ! Bravo ! Quelle connivence entre vous deux ! On dirait que vous êtes de super copines qui vous connaissez depuis toujours !! Les vases ! Je n’aurai désormais plus de scrupules d’en avoir autant ! En effet, chercher le bon vase pour le bouquet, c’est indispensable ! Combien de fois j’en change pour trouver le bon !! 🤩 Trop bien cet échange dans un de mes domaines de prédilection 👍🌻 ! Et, le silence quand elle crée ! Je trouve quelqu’un qui me ressemble. Pas besoin de musique… finalement, elle me conforte dans mon attitude… On en reparle demain ! Vous étiez géniales ! Et moi aussi, je les regarde les fleurs, je les photographie sous leurs angles, je les hume, je les détecte à n’importe quel endroit… bravo encore et aussi pour ton récit d’introduction. 🤩

Encore un magnifique épisode ma chère Marie et on entend même le gazouillis des oiseaux derrière vous. Merci pour ces jolis instants de beaux au creux de notre quotidien.

Écoutez CHAMADE et abonnez-vous :

    ⭐️ Mettez 5 étoiles et un joli commentaire sur Apple Podcasts

    Merci pour votre précieuse écoute et vos retours !

    CHAMADE est un podcast de conversations intimes et étonnantes pour faire palpiter votre vie !

    Rencontrez des faiseuses et des faiseurs de beau (artistes, artisan·e·s, écologistes, créateurs·rices…) qui vivent le cœur battant.

    Au programme : de la profondeur et du jeu, du quotidien et du merveilleux.

    Et au beau milieu, le fruit de mes écrits

    Que je vous offre

    Au format Intercalaires

    Je suis Marie Girardin Lépine, créatrice de La Fantaisie Vagabonde,

    Dont CHAMADE est le paysage sonore.

    Bienvenue dans cet espace
    Dédié à la passion qui rend les gens vivants
    Et au beau qui rend le monde vibrant.