*J’emprunte volontairement à David Foenkinos le titre de son dernier ouvrage.
Parce qu’il est parfait pour ce que j’ai envie de vous raconter aujourd’hui.

Janet Echelman était peintre.
Elle est aujourd’hui sculptrice.
Elle sculpte des filets.
Elle sculpte dans des filets.
Elle sculpte d’immenses installations.
Qu’elle suspend ensuite à travers le monde.
Dans le vent.
Dans le vent du monde.

Regardez…
Janet Echelman, à la recherche de la beauté.

Pour en (sa)voir plus, cliquez ici !

Et aujourd’hui, allons-y.

Vers la beauté.

3 commentaires

  1. Et l’histoire et les oeuvres sont juste incroyables ! La fantaisie vagabonde vient de m’offrir une intense parenthèse d’émerveillement et d’émotion… merci.

  2. Janet , quel parcours ! Quelles oeuvres grandioses ! Eberluée je suis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires