Mise en abyme

Cheminer

 

Dans la forêt des mots
Il sculpta son langage
Sa mémoire s’allongea
Au-delà du passé

Dans l’océan des signes
Il puisa ses images
Sa vision s’ajusta
Au rythme des cités

Dans le spectacle des choses
Il creusa son sillage
L’instant ensemença
Les dunes d’éternité.

 

Andrée Chedid (1920-2011), Rythmes, Gallimard, 2003

 

[Photo prise à Sienne, en Toscane, au printemps 2015]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires